Edito sur l’unité à méditer

 Dans Brèves, Textes

Retrouvez ci-dessous l’édito du père Arnaud publié le 29 novembre.

Chers paroissiens,

J’aborde aujourd’hui une question à la fois extrêmement importante et urgente : l’unité.

Dans la situation troublée et exceptionnelle que nous traversons, nous avons des perceptions, des analyses et des réactions différentes. Cela dépend de notre âge, notre tempérament, notre éducation et notre rapport à l’autorité civile et ecclésiastique, notre sensibilité plus ou moins grande aux messages délivrés par les media, et bien sûr aussi de nos sources d’information. C’est tout à fait légitime.

La situation est nouvelle, et nous n’avons pas d’expérience commune qui nous permette de réagir avec cohérence à ce qui impacte pourtant non seulement notre vie privée mais aussi justement notre vie sociale, familiale et paroissiale.

Aussi le spectre des réactions est extrêmement large et divers. Cela va de ceux qui en rajoutent aux mesures sanitaires prescrites par les autorités car il les estiment insuffisantes, à ceux qui entrent en désobéissance civile car ils estiment ces mesures disproportionnées voire aberrantes et attentatoires aux libertés fondamentales.

Aussi l’unité est-elle aujourd’hui menacée. Elle l’est dans nos familles, elle l’est dans notre pays, elle l’est aussi dans l’Eglise et nos paroisses. Or il nous revient impérativement de sauvegarder cette unité sous peine d’un enchainement de divisions et de souffrances, et aussi car dans l’Eglise cette unité est absolument indispensable à la mission. Cette unité n’est bien sur pas l’unanimité ni l’uniformité. Elle vient de plus loin et veut nous conduire plus loin. Elle vient de notre humanité commune, plus encore de notre baptême commun, et nous conduit jusqu’à la pleine communion en Christ.

Il me semble que cette unité si précieuse doit et peut être sauvegardée à deux conditions, liées toutes deux à notre conscience.

La première est que nous prenions chacun les moyens d’agir en conscience, une conscience que nous prendrons le soin d’éclairer par une recherche patiente de la vérité et l’écoute de points de vue contradictoires. Que ce ne soit pas la passion, mais la voix de cette conscience qui nous guide.

La seconde est que nous prenions la ferme décision de respecter les perceptions, les analyses et les réactions différentes et même opposées que nous constatons dans notre entourage, justement car autrui réagit aussi en conscience. Cela implique de la réserve dans les commentaires, du respect dans les dialogues et de nous abstenir absolument de juger les personnes, quand bien même nous avons du mal à comprendre leurs choix.

A ces deux conditions, le temps fera son œuvre et permettra d’affiner un discernement à la fois personnel et communautaire pour trouver des solutions justes.

Pour la célébration des Messes, la mesure imposée mardi par le président et confirmée ce jeudi par le premier ministre limitant les assemblées à 30 personnes est « irréaliste, inapplicable et tout à fait irrespectueuse de la réalité de la pratique religieuse des catholiques » pour reprendre les mots très inhabituels du communiqué des évêques de France. Au plan paroissial vous trouverez sur le site de nos paroisses ce que nous allons mettre en place et nous vous remercions par avance de votre bienveillance et de votre compréhension pour accueillir au mieux toutes les contraintes que nous ne pourrons éviter.

C’est douloureux pour nous catholiques. Mais je ne voudrais pas terminer cet édito sans évoquer ceux pour qui les mesures sanitaires sont dramatiques, en particulier les personnes désespérées qui en arrivent à mettre fin à leurs jours. Alors que nous entrons dans l’Avent, il nous revient plus que jamais de témoigner de l’espérance qui nous anime.

J’invite chacun à faire de son mieux, en conscience et toujours dans le respect des choix d’autrui.

N’oublions pas, le diable est celui qui divise, car il recherche la destruction et la mort, et ne souffre pas que la bonne nouvelle du Christ soit annoncée. Nous devons lui résister et prendre la résolution de sauvegarder l’unité dans l’Esprit. Je compte sur chacun, merci !

Fraternellement en Christ,               p. Arnaud +

Derniers articles
Contactez-nous

Pour toute demande d’information

Saisissez le terme recherché puis appuyez sur la touche Entrée

', 'auto'); ga('send', 'pageview'); ga_fired = true; } }, true);