Père Arnaud de Guibert

Le père Arnaud de Guibert est né le 10 mai 1969, sixième d’une famille de sept enfants. Après une enfance et une jeunesse passées à Landerneau et Brest, Arnaud de Guibert entre au Séminaire Diocésain de Nantes. Il est ordonné prêtre le 28 juin 1997 et nommé à Vallet dans le vignoble comme prêtre coopérateur, ministère qu’il exerce durant six ans. S’en suivront trois années, là encore comme prêtre coopérateur, sur les paroisses du Pouliguen, Batz et Le Croisic.

 

 

Le père Arnaud est ensuite nommé curé à Derval pour la paroisse St Guénolé en pays de la Mée, 6 clochers, puis également curé de la paroisse st Clair en pays nozéen, avec 8 clochers supplémentaires. Il y passera 6 années comme « curé de campagne » qui lui apporteront beaucoup de joie dans l’apprentissage de la mission de pasteur et l’accompagnement des jeunes.

 

 

En 2012 monseigneur James nomme le père Arnaud de Guibert curé des paroisses Saint Gildas de la Mer et Saint Jean le Baptiste en Retz afin de prendre la suite du père Rémy Crochu.

 

« J’accueille cette mission nouvelle avec joie, heureux de l’élan missionnaire que je découvre sur ces paroisses ! »

 

– Quelles sont vos passions ?

 

« Bien sur, aimer et faire connaître le Christ !

La vie paroissiale est toujours nouvelle, tissée de multiples rencontres. C’est un ministère passionnant et extrêmement varié. Je retiens deux axes prioritaires : l’éducation des jeunes dans la foi et l’annonce de la bonne nouvelle à tous ceux qui ignorent le Christ. Deux domaines où j’apprécie particulièrement de travailler avec des équipes de laïcs éducateurs et missionnaires.

 

Comme prêtre je suis aux 35 heures… entre deux et trois fois par semaine ! Ces 9 clochers comptent plus de 30 000 habitants, et bien sur la période d’été est particulièrement dense.

Je suis très heureux en paroisse, mais j’apprécie également de pouvoir prendre du temps en famille, voir mes parents, frères et sœurs, neveux et nièces et des amis, le plus souvent en Bretagne. C’est pour moi l’occasion de pratiquer la voile, le kayak, la plongée… Ou encore de prendre un peu plus de temps pour lire : j’ai toujours 3 ou 4 livres en cours : romans, poésie, théologie, essais…

 

Ces paroisses de côte permettent souvent d’associer la mission et ma passion de tout ce qui touche à l’océan. La nature et tout particulièrement la mer sont de magnifiques écoles de vie ! »

 

Contactez-nous

Pour toute demande d’information

Saisissez le terme recherché puis appuyez sur la touche Entrée