Homélie du père Arnaud – 17ème dimanche ordinaire de l’année B

 Dans Actualités, Homélies

Frères et sœurs, par la voix de st Paul, le Seigneur nous demande d’avoir soin de garder l’unité dans I’Esprit, par le lien de la paix.

Aussi ne soyons pas étonnés de constater des forces de séparation et de division à l’œuvre autour de nous. Le Seigneur ne nous presserait pas de garder l’unité si cette unité n’était pas menacée.

II ne s’agit pas d’un conseil accessoire. L’unité est à la fois le fruit et la condition de l’amour. Voilà pourquoi Satan, ce qui signifie I’Adversaire, est aussi appelé le Diable, c’est-à dire le diviseur.

L’unité à laquelle le Seigneur nous appelle n’est pas une uniformité, mais bien une unité par le lien de la paix. Or nous pouvons fort bien être en paix, profondément en paix, sans être d’accord sur tout. Il y a bien des choses tout à fait secondaires où des points de vue divergents sont légitimes, et même où il est plutôt sain que nous ayons des points de vue divers et parfois opposés. Cette diversité de points de vue ne devient un problème et une faute contre l’unité que lorsque l’on oublie que ce sont des questions secondaires et contingentes. Alors on veut imposer son avis, et faute d’y arriver on exclue, on divise. C’est par orgueil, par brutalité et par impatience que l’on arrive à ce résultat de
la division. Au contraire l’humilité, la douceur et la patience auxquelles saint Paul nous encourage nous permet d’accepter que sur bien des questions nous gardions légitimement des points de vue
différents, ce qui ne blesse en rien l’unité dans l’amour.

Vous pensez que le vaccin anti-covid devrait être obligatoire ? Ou au contraire vous estimez qu’il n’est pas du tout légitime de chercher à l’imposer ? La belle affaire ! En de tels domaines où les incertitudes sont beaucoup plus vastes que les connaissances il est tout à fait normal que nous ayons des points de vue différents. Faut-il pour autant ériger nos avis en vérités absolues et faire de tous ceux qui ne sont pas d’accord avec notre point de vue des ennemis ? En prenant un peu de recul nous voyons bien que c’est là que réside le péché de division ancré dans l’orgueil.

Non, dans bien des domaines j’ai légitimement un avis, des préférences. Mais en aucun cas cela ne m’autorise à vouloir les imposer. ni à mépriser ceux qui pensent et sentent les choses autrement.
L’humilité me rappelle que je ne suis qu’un homme, à l’intelligence et la connaissance limitées.
La douceur m’invite à exposer mes arguments avec respect de l’autre, et aussi avec respect de ses propres arguments. La patience enfin m’invite à accepter qu’ensemble nous cheminions vers plus de vérité ; l’autre a le droit d’avoir du temps pour mieux comprendre, et moi aussi j’ai besoin de temps pour affiner et peut-être réviser mon jugement.

Frères et sœurs, les situations inédites mettent à l’épreuve notre recherche commune de la vérité dans l’unité. Et nous faisons tous le constat que partout cette unité n’est pas du tout une évidence ni
quelque chose de naturel, mais qu’au contraire elle est le fruit d’un amour patient.

Ne mettons pas sur le compte de la crise sanitaire nos difficultés à être unis. Celle-ci n’est que l’occasion de révéler que nous manquons d’humilité, de douceur et de patience. Aussi demandons justement dans la prière ces qualités du cœur du Christ, demandons-les pour nous et demandons-les aussi les uns pour les autres. Car seul le Christ est véritablement doux et humble de cœur, seul le Christ est véritablement patient, puisque juste et saint il a souffert la passion pour nous qui étions pécheurs.

Frères et sœurs, cet été nous pouvons remettre à la miséricorde du Seigneur nos péchés d’orgueil, de brutalité dans nos paroles, nos impatiences. Cet été nous pouvons accueillir la grâce de l’Esprit-Saint
qui nous rendra doux, humbles et patients comme le Christ…

Voilà la grâce que nous pouvons demander en venant communier à son Corps livré pour nous. AMEN

 

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Éphésiens

Frères,
moi qui suis en prison à cause du Seigneur,
je vous exhorte à vous conduire d’une manière digne de votre vocation :
ayez beaucoup d’humilité, de douceur et de patience,
supportez-vous les uns les autres avec amour ;
ayez soin de garder l’unité dans l’Esprit
par le lien de la paix.
Comme votre vocation vous a tous appelés à une seule espérance,
de même il y a un seul Corps et un seul Esprit.
Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême,
un seul Dieu et Père de tous,
au-dessus de tous, par tous, et en tous.

    – Parole du Seigneur.

Derniers articles
Contactez-nous

Pour toute demande d’information

Saisissez le terme recherché puis appuyez sur la touche Entrée

', 'auto'); ga('send', 'pageview'); ga_fired = true; } }, true);